Votre bébé mérite toute notre expertise nutritionnelle

Quel lait choisir ?

Quel lait choisir ?

Anti-reflux, hypoallergéniques, à base de protéines de soja,… ces dernières années ont été particulièrement riches en innovation concernant le marché des laits infantiles. Comment s’y retrouver ? Que contiennent ces laits et à quoi servent-ils ? Avant de faire votre choix, apprenez à décoder les clés qui vous permettront de comprendre leur composition.

Le critère principal pour le choix d’un lait étant le respect du système digestif du bébé, il vous faut avant tout observer :

  • La vitesse de transit de votre bébé (normal, tendance à la constipation ou à la diarrhée,…)
  • D’éventuels ballonnements, coliques ou régurgitations (légères, confirmées, douloureuses,…)
  • Les manifestations de satiété ou de faim exprimées par l’enfant

 

Les laits « classiques » :

Préparés à partir de lait de vache modifié, ils sont sources de protéines, en particulier de la caséine, qui a pour effet d’épaissir le bol alimentaire procurant ainsi le sentiment de satiété. Ils contiennent également des glucides, notamment du lactose : un sucre très rapidement digéré grâce à l’enzyme intestinale lactase. En créant un appel d’eau au niveau de l’intestin, le lactase facilite le transit. Pour modifier le sucrage, les industriels peuvent associer des sucres complexes : généralement la dextrine-maltose qui va ralentir la digestion, et donc repaître les enfants gourmands !

A retenir : à la différence du lait de vache, les lipides présents dans les laits infantiles sont d’origine végétale pour une teneur plus élevée en acides gras essentiels, indispensables à la croissance de l’enfant et particulièrement de son cerveau. Enrichis en fer et vitamine D, ces laits dits classiques sont destinés aux bébés qui ne présentent pas de troubles digestifs particuliers.

 

Les laits probiotiques :

Ils contiennent des ingrédients alimentaires non digestibles qui stimulent la croissance d’une flore avec des effets bénéfiques sur les infections intestinales. Les laits probiotiques eux, contiennent des micro-organismes tels le bifido bacterium lactis souche Bb12 qui prévient la diarrhée et stimule la production d’IgA.

 

A chaque complication son lait…

Certains laits ont en revanche une formule « spécifique » qui vient répondre à une complication précise. Par exemple :

  • Les laits anti-régurgitations qui contiennent un épaississant type amidon de riz ou de maïs, destinés aux bébés ayant des régurgitations abondantes.
  • Les laits hypoallergéniques destinés aux bébés génétiquement prédisposés à développer des allergies (eczéma atopique, asthme,…). Ce sont les laits qui contiennent des protéines partiellement hydrolysées, c’est-à-dire cassées en petits morceaux. L’objectif étant de limiter l’effet allergisant des protéines de lait de vache.
  • Les laits fermentés ou acidifiés contiennent des ferments lactiques qui ont pour but de diminuer les troubles digestifs persistants, coliques…
  • Les laits sans lactose conviennent aux épisodes diarrhéiques, notamment en cas de gastro-entérite où l’activité de la lactase est réduite par l’agression virale.
  • Les laits anallergiques, également appelés hydrolats de protéines poussés, ne sont plus des laits mais des préparations complexes indiquées en cas d’intolérance aux protéines de lait de vache ou dans certains cas de diarrhée chronique.
  • Les laits « pré » réservés aux bébés de faible poids de naissance (moins de 2kg600), jusqu’à 3kg, pour rattraper le retard staturo-pondéral et aident à la croissance et au développement cérébral

 

Pas toujours facile de s’y retrouver : dans tous les cas, ne changez pas de lait sans demander conseil à votre médecin ou pédiatre, et respectez la reconstitution du lait avec le rapport de dosage habituel eau / poudre.